Le pouvoir personnel

Pour te créer en couleurs

Oui ! Tu peux !

Oui ! Oui ! Tu peux ! Certainement !  On dit souvent qu’il faut le “vouloir pour le pouvoir”, mais à mon avis, ce n’est pas tout à fait exact. Plein de problèmes, de responsabilités, d’enjeux et de dynamiques nous empêchent de “pouvoir”. Le monde est parfois cruel et nos espoirs sont souvent malmenés par la réalité des choses. Il y a aussi des situations qui nous mènent dans une sensation d’impuissance et nous abaissent notre sensation de pouvoir, d’estime et de confiance. Il faut apprendre à tolérer cette impuissance et savoir profondément que les échecs ou les difficultés ne nous définissent pas, elles sont des occasions d’apprentissage. À toi de les utiliser de façon constructive.

Développer ta sensation de pouvoir te donnera confiance pour aller à la poursuite de tes objectifs. Elle te pousse à prendre tes responsabilités et à passer à l’action. Plus la sensation de pouvoir grandit, plus il devient facile de s’adapter face aux difficultés, parce qu’on aura développé des outils pour mieux avancer. Le travail à faire est donc de la renforcer.

La prémisse ” facile à dire, mais pas facile à faire” est, quant à elle, plutôt vraie 😉

Et attention ! Une trop grande sensation de pouvoir ou une trop petite peut t’amener à développer des comportements de contrôle ou de rigidité qui génèrent de l’anxiété et qui peuvent devenir désagréables pour toi,  ton entourage. La sensation de pouvoir et/ou d’impuissance peuvent aussi t’amener dans une énergie de lutte. Une énergie épuisante et très peu efficace. Dans toute chose, on cherche l’équilibre !

Voici quelques éléments qui pourraient te servir pour la suite...

Centration et visualisation

Commence par t’assoir confortablement. Essaie de prendre une position de ” pouvoir “, les mains croisées derrière la tête, les pieds croisés, déposés sur une table basse. Essaie de te remplir d’énergie de ” pouvoir “.

Puis, respirer profondément et tente de ressentir l’énergie présente dans ton corps.Profite de ce moment quelque instants.

 

Activités d'écriture

  • Complète la phrase ” Je suis capable de …” 20 fois.
  • Fais la liste de 20 réalisations dont tu es fier/fière, même les plus petites !
  • Réalise un diagramme à deux colonnes, identifiées : “Ce que je contrôle” et ” Ce que je ne contrôle pas”. Puis identifie au moins 7 éléments pour chaque colonne.

Affirmations positives

  • Je suis fort(e).
  • J’ai en moi tout ce qu’il faut pour réussir.
  • Je suis persévérant(e) et j’ai confiance.
  • J’ai du pouvoir, plus que je ne le pense 😉
  • Je me développe chaque jour.
  • Je suis un ” work in progress”

Invitation 1 : Un personnage plein de pouvoir

Nous avons à l’intérieur une partie de nous forte et déterminée qui surmonte les épreuves et qui a tout son pouvoir. C’est un guerrier, un combattant, un animal. C’est un personnage avec des pouvoirs spéciaux, magiques ou de super héros. Il est capable de bien des choses. Il sait se progéger, il sait se défendre, il sait obtenir ce dont il a besoin et n’a peur de rien.
Imagine ses caractéristiques physiques et dessine-le. Tu peux aussi inclure son environnement en lignes, en formes et en couleurs.
Termine avec une période d’écriture. Quelles sont les forces de ton personnage ? Quels sont ses pouvoirs ? Demande à ton personnage comment il se sent et de quoi il  a besoin pour être lui-même.

Invitation 2 : Et si je n'avais pas peur ?

Pends un moment pour te déposer et pour respirer. Essaie de t’imaginer sans peur, avec toute l’énergie dont tu disposes et toute ta confiance en toi ! Imagine-toi sans limites, sans contraintes, sans blocages et sans craintes. Puis, laisse une image monter dans ton esprit. Tente d’en définir les détails qui peuvent être des lignes, des formes et des couleurs. Lorsque tu es prêt(e), ouvre les yeux et dessine l’image qui t’est venue en tête. 

Termine avec une période d’écriture en essayant de te centrer sur la sensation de liberté et de pouvoir que cette image aura généré en toi.Écris les réflexions qui te viennent et les moyens que tu pourrais prendre pour te rapprocher de cette sensation et de l’image que tu as produite.

 

Invitation 3 : Ma vie à deux mains

Tente de te centrer sur ce que tu souhaites dans la vie et sur ce que signifie pour toi l’idée de ” créer sa vie à la main “. Puis, trace le contour de ta main dominante et réalise un dessin spontané à l’intérieur. Écris les mots qui te viennent tout autour. Ensuite, sur une autre feuille, réalise le même processus, mais avec ta main non dominante. Trace son contour, dessine à l’intérieur et écrit les mots qui te viennent tout autour, en utilisant toujours ta main non dominante. Oui, tu feras l’expérience d’une perte de contrôle, mais rappelle-toi de ne pas juger ta création.

 

Termine avec une période d’écriture en tentant de répondre à la question : En quoi ce processus illustre l’idée de ‘ Créer sa vie à la main ” ? De plus, tente de centrer ta réflexion sur l’expérience vécue lorsque tu as perdu le contrôle avec ta main non dominante. Les pensées qui sont venues, les réactions que tu as eues et les émotions qui sont montées.

Invitation 4 : J'ai le contrôle ou pas?

Prends le temps de te centrer, puis imagine un personnage qui se déplace dans un véhicule. Est-ce qu’il s’agit d’une voiture, d’un bateau, d’un train, d’un avion, d’un vélo, ? Dessine-les en train de faire un voyage, sur la terre, sur la mer ou dans l’air. Crée les éléments qui se présentent pendant le voyage et pense à symboliser la destination !

Termine avec un période d’écriture qui décrit ton image, ses composantes, son ambiance et ses symboles. Comment ton personnage se sent-il ? Quels sont les défis sur son chemin?

 

Invitation 5 : Quelque chose de fragile

Il y a en nous une partie fragile qui ne demande qu’à être protégée. Elle se cache, elle se fait petite, elle a besoin d’aide. Elle a peur et cherche la sécurité. Pends le temps d’imaginer cette partie fragile à l’intérieur de toi. Elle peut prendre la forme d’un personnage, d’un animal, d’un élément de la nature ou d’un objet. Puis, dessine-là dans son environnement. Est-ce qu’elle a des outils pour se protéger davantage ? Est-ce qu’elle se protège trop ou pas assez ?

Termine avec une période d’écriture en tentant de découvrir ce dont elle a besoin pour se sentir mieux ou pour déterminer ce qui lui permettrait de se sentir plus forte. Essaie de la rassurer en affirmant tes forces personnelles auprès d’elle. 

Invitation 6 : Apprivoiser l'impuissance

Parfois, il y a des situations qui sont complètement hors de notre contrôle. Il nous est impossible de faire disparaître la maladie. Les deuils sont inévitables, le systèmes dans lequel nous vivons a des règles qu’on se doit de respecter. On ne contrôle pas la température et parfois il est difficile de contrôler nos humeurs. On fait face régulièrement au sentiment d’impuissance et celui-ci est particulièrement difficile à tolérer. On a alors tendance à vouloir le fuir ou à vouloir lutter.Or, le sentiment d’impuissance s’apprivoise et se tolère. On apprend à vivre avec et parfois, c’est le seul pouvoir qu’on peut avoir sur lui.
Étape 1 : Garde-toi un espace au centre inférieur de ta feuille pour la 2e étape, puis centre-toi sur la sensation de ne pas avoir le contrôle, imagine quelque chose qui est plus grand que toi et sur lequel tu ne ressens pas avoir de pouvoir. Puis, illustre-le tout en lignes, en forme et en couleurs. C’est peut-être sombre et agité.
Étape 2 : Dessine un personnage qui regarde cet environnement. Il ne fait rien d’autre que regarder et respirer. Il reste calme et observe simplement.
Termine avec une période d’écriture. Comment se sent ton personnage là où il est ? Qu’est-ce qui pourrait l’aider dans la situation ? Entre en dialogue avec lui et identifie quelque chose que tu pourrais faire pour lui, histoire de l’aider à se sentir mieux.

Invitation 7 : Ton baluchon

Au fil du temps, tu as vécu toutes sortes d’expériences et d’épreuves. Tu as appris beaucoup de choses et tu as su avancer malgré les difficultés. Tu as développé des outils, des forces et des compétences. Tu sauras utiliser ces outils au bon moment. Fais-toi confiance. Dessine un personnage qui marche sur une route. Celui-ci a un baluchon qui semble rempli. Comment se sent le personnage et qu’est-ce qu’il transporte ?

Tu peux aussi faire le dessin du contenu de ton baluchon, comme si tu voyais à travers le tissu. Dessine tous les éléments qu’il contient avec des symboles, des lignes, des formes et des couleurs. Termine avec une période d’écriture.

Invitation 8 : Mandala du pouvoir

Revisite l’ensemble de ton processus et fait ressortir les éléments importants, ceux que tu souhaites retenir, particulièrement ceux qui sont positifs, qui t’amènent à cibler des objectis ou qui t’apprennent de nouvelles choses sur toi-même.
Dans un cercle, dessine symboliquement chacun de ces éléments. Fais en sorte de prendre l’espace dont chaque élément a besoin pour être confortable. En réalisant ton dessin répète-toi des affirmations positives et/ou remémore-toi les éléments que tu viens de faire ressortir.
Essaie de faire ce dessin tranquillement…