Elementor #86

 

Là où naissent les étoiles

Je viens de la Gaspésie et même si je suis partie depuis maintenant 6 ans, elle fait partie de moi pour sa chaleur et sa couleur. Je viens d’un endroit où naissent les étoiles et qui m’a fait rêvé de tous les possibles qu’il pouvait y avoir au delà de l’horison. J’ai toujours le besoin d’y retourner même si les occasions se font rares. C’est un lieu pour se déposer, respirer et s’inspirer.

Gaspésie, je t’aime…


Comment je suis devenue art-thérapeute.

J’ai toujours été une ” Touche à tout ” créative. Dessin, peinture, broderie, tricot, bijoux… name it ! J’adorais créer des histoires, enseigner à des élèves imaginaires et regarder le ciel. À un certain moment, j’ai découvert que je pouvais exprimer des concepts, des perceptions et des messages à travers mes créations. J’avais découvert un moyen pour m’exprimer autrement et sans mots. Je pouvais même mettre mes émotions les plus sombres en dessin en les dissimulant sans avoir peur d’être comprise. Les gens ne comprenaient pas mes dessins et c’était parfait comme ça.

J’ai voullu devenir artiste, mais lorsque j’ai découvert la psychologie au Cégep et la possibilité d’y lier les arts pour devenir art-thérapeute, j’ai tout de suite su que c’était ma voie. J’ai alors planifié toute ma scolarité pour atteindre la Maîtrise en art-thérapie. Ça a été un long parcous, 10 ans d’études post-secondaire, mais a force de persévérance, aujourd’hui, je suis artiste et art-thérapeute. Le jour de ma graduation, j’ai réalisé un rêve.

Mon arrivée à Saint-Hyacinthe

En Gaspésie, j’étais Agente de sensibilisation à l’entrepreneuriat. Je répettais encore et encore à tous ceux qui voulais bien l’ententre, qu’il fallait prendre ses forces, ses intérêts et se valeurs pour faire de sa vie sa passion. Tranquillement, l’idée d’aller vivre mon rêve, le matérialiser et le concrétiser s’est installé en moi. Un jour j’ai eu l’occasion et j’ai quitté la gaspésie pour atterrir à Saint-Hyacinthe.

Une décision risquée certains diront ! Mais certes, la meilleure décision que j’ai pris jusqu’ici, soit celle de me choisir. Si je n’avais pas osé, je serais encore en train de le désirer. Ça ne s’est pas fait sans heurts ni insécurités, mais je vis la vie que j’ai choisit.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *